Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2011

Article sur le Blog du Collectif pour un Urbanisme Raisonné à Villepinte concernant la ZAC de la Pépinière

ZAC de la Pépinière : mais que va-t-on faire de toi…

 

Depuis le mois de mars 1990 les terrains de la ZAC de la Pépinière ont été acquis via la SEMAVILLE de triste mémoire.

 

Après diverses négociations en 1995, la ville a dû accepter de reprendre dans ses comptes les dettes de la SEMAVILLE, par deux emprunts distincts de 30 et 40 MF. En contrepartie, notre ville devenait propriétaire de ces terrains.

 

L’ancienne équipe municipale a voté en juin 2007, la vente, au prix de 60 euros le m², de ces terrains à un aménageur, l’A.F.T.R.P, en prévision ensuite d’une revente à des promoteurs immobiliers pour urbaniser presque totalement cette zone. Une procédure a été engagée par des opposants et le projet a pu être suspendu.

 

Le projet de ZAC de la Pépinière a été révisé par la municipalité, et il est aujourd'hui prévu d'y réaliser un éco quartier s'inscrivant dans le cadre d'une « trame verte ».

 

En conclusion : quelque soit la couleur politique de l’équipe municipale, ces fameux terrains de la ZAC de la Pépinière ont semble-t-il vocation à être bétonné.

 

NOUS NE SOMMES PAS D’ACCORD :

Ø  car le droit de l'environnement et de l'urbanisme énonce un certain nombre de règles qui protègent ces espaces au titre de leur qualité paysagère,

Ø  avec la forte pression des Pouvoirs Publics et la passivité complice des communes, pour l’obligation de construire 70 000 logements par an dans le cadre du Grand Paris,

Ø  et comme certains élus, parlant d’un projet lourd d’aménagement de la Plaine Montceleux, nous disons : « nous avons lutté ensemble contre le bétonnage ……. envisagé par les précédentes municipalités, qui aurait nuit gravement à l’environnement et à la qualité de vie des habitants »,

Ø  car, dans le but d’améliorer l’accueil de notre Ville, la Pépinière doit renvoyer, dès son accès par le boulevard Ballanger, l’image d’une cité verte et non celle d’une frénésie de constructions,

Ø  constatant l’hérésie de l’utilisation d une zone verte pour réaliser une opération immobilière alors que l’on implante une crèche sous des antennes relais de téléphonie,

Ø  car aucun lieu sur Villepinte ne propose un conservatoire du paysage endémique. Dans quelques années, plus personnes se sera en mesure de décrire les espèces végétales et animales sauvages de nos paysages d’Ile de France,

Collectif pour un Urbanisme Raisonné à Villepinte

http://curve.over-blog.fr/

Les commentaires sont fermés.