Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2011

Collectif pour un Urbanisme Raisonné à Villepinte

Villepinte – Quand le bétonnage devient incompréhensible

 

Toutes les communes du 93 l’ont connu, le connaissent ou le connaîtront : l’opacité de l’urbanisme.

 

Un bétonnage frénétique :

Il faut bien le reconnaitre, il est pratiquement impossible, pour le citoyen moyen, de comprendre pourquoi il faut détruire tout ce qui a fait son environnement et son cadre de vie durant tant d’années afin de pouvoir construire de nouveaux logements.

Le territoire des communes de notre département a été rural pendant des siècles, pavillonnaire durant des décennies, il adopte depuis peu d’années la verticalité.

Et que dire des vastes projets au nord du Département, en collaboration avec le Département du Val d’Oise, dans la zone « Roissy-Triangle de Gonesse ». Là où l’on voyait des champs il y a encore peu de temps, nous n’y verrons bientôt plus que du béton et de l’asphalte.

Un message brouillé :

L’organisation de l’urbanisme se complexifie autour du villepintois.

Les niveaux de décisionnaires s’augmentent et, parfois, semblent se superposer. De nouveaux sigles apparaissent  ou sont plus régulièrement portés à notre connaissance : DRIHL Ile de France, EPF Ile de France, AFTRP, CDT Terres de France.

Toutes ces structures, émanations de l’Etat, de la Région, du Département, décident de notre avenir territorial sans que leurs délibérations et leurs projets soient clairement présentés à la population.

Le sentiment général est plutôt celui d’une grande confusion.

Pourquoi un collectif ?

Dans un espace communal existe un grand nombre d’initiatives individuelles visant une certaine qualité de vie, la défense de l’environnement et la gestion des énergies renouvelables.

Ces actions peuvent difficilement s’exprimer pleinement dans ou face aux grands partis ou mouvements politiques dont les objectifs sont, le plus souvent, en conformité avec les projets définis par leur direction nationale.

Il a donc semblé plus efficace de fédérer, au niveau du terrain, les efforts individuels dans une structure apolitique ; favorisant ainsi une couverture géographique la plus large possible sur la Commune et permettant à diverses compétences de se rencontrer, de confronter leurs expériences avec le souci principal d’une plus grande efficacité.

Le prochain chantier à ouvrir :

L’exemple type du projet difficilement compréhensible pour un habitant de la Commune de Villepinte, c’est celui de la ZAC de la Pépinière.

Vaste espace vert de pratiquement 13 hectares, cette zone a fait l’objet de plusieurs projets d’urbanisme présenté par différentes équipes municipales, de droite comme de gauche.

A chaque fois, des études (couteuses) sont menées et leurs résultats sont présentés pompeusement en séances publiques.

Mais aucun n’a reçu le plein accord de la population qui, elle, souhaite un aménagement en parc urbain accompagné de projets pédagogiques et/ou communautaires (jardins partagés, maison de l’écologie, site d’apiculture, etc…).

Rien de tout cela, la seule réponse ce sont des constructions (individuelles ou collectives) avec une vocation plus ou moins écologique.

Collectif pour un Urbanisme Raisonné à Villepinte

Les commentaires sont fermés.