Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2011

soutien au peuple japonais

Message de soutien au peuple japonais


Nous tenons à apporter notre soutien et exprimons toute notre sympathie au peuple japonais durement touché par les suites du tremblement de terre du 11 mars dernier.

  

Intervention de François Bayrou invité de la matinale de Canal Plus, le mercredi 16 mars.

 Le drame qui touche le Japon est "au moins aussi important que ce qu'on a vécu le 11 septembre 2001", a déclaré François Bayrou qui a expliqué :

"C'est une remise en question de toute notre manière de voir le monde, le progrès, ledéveloppement de nos pays". En effet, si dans "le pays le plus technologiquement avancé de la planète, on a le drame, le dérapage général devant lequel on se trouve, alors naturellement ça remet en question y compris notre manière de voir les choses",a-t-il ajouté.

Aujourd'hui, selon le président du Mouvement démocrate, "la réflexion doit mettre en cause le choix 100 pour cent nucléaire qui avait été celui de la France". "Il y a deux choses à faire qui sont très urgentes", a-t-il expliqué : premièrement "un test de résistance sur toutes les centrales nucléaires européennes, pas seulement françaises. Deuxièmement, un débat général sur quelle énergie nous voulons". Il faut aussi "mettre en cause les centrales les plus anciennes en France" comme celle de Fessenheim, a-t-il dit.
Quant au référendum sur le nucléaire, réclamé par les écologistes, il ne peut  intervenir "qu'au bout du chemin", a-t-il estimé prônant d'abord "une concertation qui engagera tous les acteurs français", "les scientifiques, les associations".
Le président du Modem, François Bayrou, a également estimé mercredi que le monde devait "se préparer à apporter une aide décisive au Japon si les choses tournaient mal" après la catastrophe nucléaire, notamment pour faire face à d'éventuels grands déplacements de population.

"Il me semble qu'il faut que tous les pays du monde, les pays développés, se préparent à apporter au Japon une aide décisive si les choses tournaient mal", a déclaré le député des Pyrénées-Atlantiques. Il a fait valoir qu'il pouvait y avoir de grands déplacements de population, de grandes difficultés pour la vie de tous les jours", en raison des irradiations.

Il est "très important que nous réfléchissions à la manière d'aider ce grand pays", a-t-il insisté.

 

 Le nucléaire attend une gouvernance mondiale (communiqué de Jean Arthuis Président de l'Alliance Centriste).

Les Japonais nous impressionnent par leur dignité, leur calme et leur courage face à la catastrophe. La crise nucléaire qui les affecte est devenue une nouvelle crise mondiale, pas seulement technique mais politique, une crise de confiance. Voici un thème majeur, imprévu, qui s’invite au G20 présidé par la France.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU doit en débattre et mandater l’Agence internationale de l’énergie atomique pour procéder à une expertise transparente des événements japonais. Elle doit recevoir la compétence et les moyens requis pour évaluer chacun des 400 réacteurs en fonctionnement dans le monde.

La France, deuxième parc nucléaire du monde, derrière les Etats-Unis et devant le Japon, et l’Union européenne, dont Euratom est l’un des piliers historiques, ont le devoir d’organiser l’indispensable débat public. Les autorités nationales de sûreté nucléaire, à l’exemple de celle de la France, sont appelées à y jouer un rôle essentiel par la franchise de leur expression. Tous les risques pesant sur le nucléaire doivent être évalués, notamment le terrorisme et les maintenances sous-traitées. Enfin, le renforcement des efforts de recherche pour renforcer la sécurité des réacteurs, voire empruntée par la France avec l’EPR, constitue une priorité absolue. A l’instar de la finance, le nucléaire attend une gouvernance mondiale.

11/03/2011

Soutien de la Présidente du Mouvement Démocrate de Seine Saint Denis

soutien de la présidente d[1]...e de Seine Saint Denis.jpg

09/03/2011

L'EMPLOI LOCAL ET ROLE DE L'ELU LOCAL

"La situation de l'emploi et particulièrement celle des jeunes est paradoxale à Villepinte et, d'une façon plus générale, en Seine Saint-Denis. D'un côté en effet, une population jeune et nombreuse avec une formation et des résultats qui pourraient certes être améliorés, mais n'en restent pas moins proches de la moyenne nationale. D'un autre côté, un bassin d'emplois considérable que bien des régions nous envient: que ce soit la zone des industries aéroportuaires, encore appelée à s'étendre, que des zones comme Parinor 1 ou 2, le Parc des Expositions, etc, ce sont des milliers d'emplois qui s'offrent à proximité. Moyennant quoi, notre taux de chômage, particulièrement celui des jeunes, est voisin, voire supérieur à la moyenne nationale. Cherchons l'erreur.

Nombre d'emplois locaux sont souvent remplis par des personnes qui viennent de loin: indépendamment des pertes de temps et des dommages écologiques qui résultent de temps de transports augmentés, il convient de s'interroger sur ce que l'élu peut et doit faire pour améliorer la situation. Son action peut porter vers les entreprises dans une démarche de présentation de la qualité réelle de l'offre de travail locale. Elle peut porter aussi sur l'image même de la région, dont la connotation négative ne favorise certainement pas les recrutements locaux. L'élu veillera aussi à établir des passerelles entre le monde de la demande d'emploi (jeunes, femmes, seniors, etc) et celui de l'offre. Il ne s'agit pas là d'un vain discours mais d'une action très concrète.

 L'action de l'élu peut ainsi recouvrir la formation à l'entreprise auprès des jeunes, ses règles formelles mais aussi les codes implicites qui l'animent. Elle peut recouvrir aussi pour tous la formation à la rédaction d'un CV: cela s'apprend et est d'autant plus nécessaire que sont sollicités les recruteurs. Une lettre de motivation est bien plus qu'un vague document d'accompagnement, éventuellement émaillé de fautes d'orthographe. La rédaction de celle-ci s'apprend aussi, au bénéfice commun du recruteur et du candidat. De même de l'entretien d'embauche, même si c'est aussi un jeu de rôles, qui se prépare en connaissance de cause.

 Les compétences et les disponibilités locales bénévoles pour contribuer à ces formations existent. Force est de constater les limites des structures communales actuelles qui semblent se refuser à y faire appel. Est-il pour autant meilleur exemple de ce qu'une génération peut passer à une autre ? "

 

07/03/2011

AIDES AUX ASSOCIATIONS

 

 

 

Les associations villepintoises sont un moteur dynamique  de notre ville. Nous les défendrons pour qu’elles obtiennent des subventions, afin qu’elles puissent oeuvrer chacune dans leur domaine pour le bien être de tous les habitants.

 

 

 

 

 

  

05/03/2011

Renforcer la sécurité de tous par des moyens supplémentaires et mieux adaptés

 

 

La sécurité de tous est une priorité, c’est

pourquoi, nous ferons pression auprès

des autorités compétentes afin d’obtenir

des effectifs policiers supplémentaires, et

auprès de la municipalité pour la création

d’une brigade de nuit pour notre police

municipale.

 Nous proposerons d'élargir la vidéo protection.

 

 

02/03/2011

Le vote par correspondance

Le vote par procuration

Le 20 mars, vous ne pouvez pas aller voter ?

 

Pensez à faire à une procuration pour que vous ne restiez pas sans voix pour l’avenir de Villepinte.

Nous sommes à votre disposition pour vous aider dans vos démarches.

Le vote par procuration permet de se faire représenter, le jour d’une élection, par un électeur de son choix, à condition que ce dernier, le mandataire, soit :

Inscrit dans la même commune que la personne donnant procuration (le mandant), mais pas obligatoirement dans le même bureau de vote.

 Les motifs pour lesquels le vote par procuration est admis sont les suivants :

·         Des obligations professionnelles empêchant le mandant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin,

·         L’état de santé, un handicap, ou l’assistance à une personne malade ou infirme,

·         Le suivi d’une formation empêchant le mandant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin,

·         Des vacances,

·         L’inscription sur les listes électorales d’une autre commune que celle de la résidence.

L’électeur désirant se faire représenter, doit se présenter en personne au commissariat de Police de Villepinte.

Il doit fournir un justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire…).
Lors de l’établissement de la procuration, un formulaire particulier doit être rempli où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement. Depuis décembre 2003, il n’est plus demandé d’autres pièces justificatives.

En cas d’état de santé ou d’infirmité sérieuse empêchant le déplacement, et sur demande (écrite), un officier de police judiciaire ou son délégué se déplace à domicile pour établir la procuration. Un certificat médical ou un justificatif de l’infirmité doit être joint à la demande de déplacement à domicile.

 

Les démarches doivent être effectuées le plus tôt possible pour tenir compte des délais d’acheminement de la procuration à la mairie et de son traitement en mairie. En principe, une procuration peut être établie jusqu’à la veille du scrutin, mais le mandataire risque alors de ne pas pouvoir voter si la commune ne l’a pas reçue à temps.